• I. Monument de Lacan
    [mercredi 27 janvier 2010] L’idée d’un angle nouveau pour parler de ce dont j’ai coutume de parler ici, s’est présentée à moi alors que je devisais avec deux de mes étudiantes. La conversation roulait sur la diffamation dont la mémoire de Lacan faisait encore l’objet, trente ans après sa mort. Le désir me vint alors d’arracher cette tunique de Nessus. Ce désir était sans doute désir de rendre justice à Lacan, […]
  • II. La différence absolue de Lacan
    [mercredi 3 février 2010] J’ai donc annoncé que ce que je dirais cette année se placerait sous le titre « Vie de Lacan ». Qu’est-ce qui reste de mon premier cours ? C’est une image, celle d’un homme qui ne respecte pas les feux rouge. Ça a créé une émotion chez quelques-uns qui collaborent avec la sécurité routière et qui se sont inquiétés de la diffusion de ces propos. La sécurité […]
  • III. Les noms de réel de Lacan
    [mercredi 10 février 2010] Au seuil de ce Cours intitulé « Vie de Lacan », j’ai évoqué les Vies parallèles de Plutarque qui sont consacrées à ce que la tradition décore du nom de « grands hommes ». grand homme et commune mesure Les grands hommes, ce sont les magnanimes, dont Aristote a dessiné la figure dans son Éthique à Nicomaque. Je suis amené à cette référence par la question de savoir s’il […]
  • IV. Lacan contre tous – et contre Lacan
    [mercredi 17 février 2010] Donc, je m’essaye cette année à attraper Lacan. J’essaye de l’attraper par le trop, par le plus, et maintenant j’essaye de l’attraper par le Un, le Un dont il a fait abondamment enseignement. À vrai dire, j’ai toujours essayé d’attraper Lacan. J’ai essayé de l’attraper durant des années par son enseignement, conçu comme ce qui demandait à en être transmis, dans la mesure où cet enseignement, qui […]
  • V. Lacan sinthome
    Je me suis la dernière fois arraché cette phrase, qui a retenu l’attention, on m’en a félicité et aussi deux ou trois s’en sont inquiétés, sans compter celui qui s’en est indigné, cette phrase quand j’ai parlé de la « paranoïa renoncée » de Lacan. Ce sont des choses comme ça qui vous viennent, qui ne me viennent pas ex tempore devant vous, qui me viennent quand je réfléchis à ce que je pourrais dire et j’ai décidé de lâcher ça, quoiqu’il m’en ait coûté, puisqu’il n’était pas difficile d’imaginer à quelles élucubrations ce mot de paranoïa accolé au nom de Lacan pouvait prêter. Je maintiens cette paranoïa renoncée et je rassure les inquiets sur le point que Lacan n’était pas paranoïaque.[…]
  • VI. Sa paranoïa inversée et son surmoi obscène et féroce
    [mercredi 24 mars 2010] Celui qui vous parle de la vie de Lacan a partagé, au moins partagé pendant 16 ans, son temps de loisirs. Je ne l’ai pas connu comme analysant, je l’ai fréquenté comme un familier et puis comme un membre de sa famille. Je n’abuse pas de l’avantage que cela me donnerait et, à vrai dire, je serais bien en peine de le faire parce que Lacan n’était […]